Ils/elles racontent l’histoire (2)

Château de Mathod

MATHOD: grande demeure du 18e siècle, le château a une superbe façade avec ses trois frontons curvilignes de tradition baroque. C’est Gaspard Burmann qui fit ériger cette dernière avec ses escaliers couverts entre deux ailes. Propriétaire dès 1765, cet ancien écuyer de Louis XV, d’origine hollandaise, avait fait transformer l’ensemble de l’édifice en s’inspirant de la villa Barbaro, œuvre du célèbre Andrea Palladio. Le château avait appartenu auparavant à deux familles nobles bernoises, les seigneurs Weiss et Thormann. La fille de Gaspard Burmann le vendit vers 1840 à un certain M. Bellart. Au 19e siècle, le domaine a été acquis par André Robert, négociant à Marseille, qui l’a lèguée à sa fille, devenue Mme Casimir de Rham. En 1919, la petite-fille d’André Robert, Julie Rivier de Rham, reçoit en partage la propriété du château. Elle s’y installe en 1939 avec son mari, le peintre suisse Louis Rivier, qui y établit son atelier jusqu’à sa mort en 1963. A noter encore qu’après la révolution de 1798, un réfugié français nommé Baudiman y avait trouvé asile. Transformé aujourd’hui en maison d’hôtes, l’édifice a conservé son cachet historique et est inscrit comme bien culturel suisse d’importance nationale.

Gravure du château selon les plans réalisés par l’architecte de Gaspard Burmann
La Tour de l’Horloge à Baulmes.

BAULMES: La tour de l’Horloge, avec ses trois cadrans dotés d’un joli mécanisme, a été construite en 1750 sur l’ordre des autorités bernoises, afin de servir de tour de guet. Celle-ci a subi une réfection du toit en 1917 et des façades en 1952. La plus ancienne cloche date de 1865, donc avant la construction, et un projet pour son remplacement a été présenté en 1942. Elle appelait les enfants à l’école un quart d’heure avant le début des cours et, en cas d’incendie, alertait les pompiers. Elle a contenu un cachot civil (1er étage) et un cachot militaire (2e étage). Elle a aussi abrité provisoirement les archives communales dès 1762 (rez-de-chaussée). Sur la façade sud, on distingue le vestige d’un ancien cadran solaire. L’Amicale des Amis de la Tour, qui est classée monument historique (bien culturel suisse d’importance nationale), ouvre ses portes quelques fois durant l’année les portes de cette magnifique bâtisse, notamment durant les Journées européennes du Patrimoine. Il est également possible de la visiter sur demande, en appelant le 024 / 459 14 00.

La tour de Gex à Grandson.

GRANDSON: la tour de Gex marquait l’extrémité sud-ouest de la muraille protégeant la cité d’Othon. Elle est l’un des témoins architecturaux du Moyen Age dans le vieux bourg. Comme les deux petites tours des murs situées au sud du château, elle date de la deuxième moitié du 14e siècle.

La tour et clocher d’Arnex-sur-Orbe.

ARNEX-SUR-ORBE: ce clocher ne surplombe ni école, ni église. Il a été édifié au 18e siècle sur une tour jouxtant le four communal. Il renferme toujours une cloche coulée à l’époque par la Maison Livremont à Pontarlier. Mine de rien, son histoire est riche avec ses horloges et leurs mouvements successifs. Le dernier est un moteur électrique fourni par la maison Baer de Sumiswald en 1934.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code