Eglises du Nord vaudois (3)

Suite de la série sur les églises du Nord vaudois avec une petite chronique historique sur chacune d’elles: Chavannes-le-Chêne, Lignerolle, Bavois, Vuarrens et Valeyres-sous-Rances. D’autres suivront…

Chavannes-le-Chêne

CHAVANNES-LE-CHÊNE: l’église est juchée sur un éperon rocheux et date probablement de l’époque romane. Elle est mentionnée dès 1320 et est dotée d’un clocher-arcade insolite qui lui donne un petit air provençal. Ses cloches datent du XVe siècle et de 1684. Elle est voisine de l’auberge du village, une belle maison seigneuriale, qui vaut le détour pour un bon repas…

Lignerolle

LIGNEROLLE: l’église Saint-Vit est mentionnée en 1228, mais il en existait déjà une au 9e siècle. Elle a été détruite par un incendie au 15e siècle et a été reconstruite avec l’ajout d’un chœur. Intérieurement, la nef est voûtée d’ogives et elle est justement remarquable par son architecture qui associe le gothique des 13e et 14e siècles à des voûtes et aux passages latéraux. A noter également une belle chapelle au sud du choeur.

Bavois

BAVOIS: L’église est dédiée à Saint Léger. Elle date du 11e siècle et son chœur a été construit au 12e, puis agrandi au 15e. La chapelle nord fut édifiée à la veille de la Réforme. Certaines de ses parties sont d’architecture romane et d’autres gothique. Des peintures du début du 16e ornent la voûte du chœur avec également des vitraux de Ribas sur la grande verrière.

Vuarrens

VUARRENS : l’église a la particularité d’avoir un clocher-chœur dans ce village qui devint une paroisse dès 1228 et resta une possession de l’Evêque de Lausanne jusqu’à l’Ancien Régime (1540), où il fut intégré au baillage d’Yverdon. L’édifice a subi des travaux en 1639-1640 et un premier agrandissement en 1682. Sous la conduite de l’architecte J. Narbel, originaire de Vuarrens, dont il est impossibnle de trouver le prénom, la nef a été élargie côté sud en 1746. L’intérieur abrite des belles voûtes en berceau lambrissé.

Valeyres-sous-Rances

VALEYRES-SOUS-RANCES : La petite église Saint-Jacques est nichée en haut du village et date des 11e et 12e siècles. Elle a été agrandie au 15e et comprend une nef et une abside, cette dernière étant remplacée par un chœur carré. Elle abrite aussi des jolies voûtes à croisées d’ogives. Sa restauration de 1910-1911 a été supervisée par Albert Naef et ses vitraux, de cette date, sont l’œuvre de Clément Heaton.

Ependes

EPENDES: si on se réfère aux récits historiques, l’église Saint-Martin (à Ependes-Vaud, car il y a aussi un Ependes dans le canton de Fribourg) a été donnée au Moyen Âge aux prémontrés de l’Abbaye du Lac de Joux par Jordan de Grandson, sire de Belmont. Deux dates sont évoquées, mais il s’agit sans doute de 1172. Les moines la desservirent jusqu’à la Réforme et, après cette dernière, ces terres d’Eglises furent vendues aux Treytorrents d’Yverdon qui, en 1663, les revendirent à Elie Gouret, seigneur de la Primaye, en Bretagne, et de Lodik, dans les Pays-Bas. Elle aura donc beaucoup voyagé… Aujourd’hui, elle fait partie de la paroisse réformée de Pomy-Gressy-Suchy, qui couvre neuf communes rurales au sud-est d’Yverdon, à savoir: Belmont, Cronay, Cuarny, Ependes, Gressy, Pomy, Suchy, Ursins et Valeyres-sous-Ursins.

Le temple et la cure de Concise.

CONCISE: Dépendant du Prieuré de Grandson jusqu’à la Réforme, l’église St Jean-Baptiste date de la fin du 11e siècle. De cette époque, il reste l’abside polygonale garnie par des vitraux et le clocher. Le reste de l’édifice a été reconstruit à la fin du 15e siècle et remanié aux 17e et 19e. De style roman à la base, les deux chapelles qui forment son transept sont clairement gothiques et la nef ne fut édifiée qu’en 1677. En annexe, la cure a été construite au Moyen-Âge, reconstruite en 1683 et complètement rebâtie en 1738. Les vitraux représentent les armoiries des communes de la paroisse du 19e siècle, soit Concise et Corcelles-près-Concise. Les cantons de Vaud, Berne et Fribourg (souvenirs de l’occupation bernoise et fribourgeoise) sont aussi représentés, ainsi que l’écusson du duché de Savoie et celui d’Othon III de Grandson, chevalier-poète durant la guerre de Cent Ans et arrière-petit-neveu d’Othon 1er, le héros des croisades enterré à la cathédrale Notre-Dame, à Lausanne. Petite anecdote: en décembre 2012, les trois cloches n’avaient plus fonctionné durant quelques semaines. Moteurs, supports et partie électrique avaient alors été réparés et tout était heureusement rentré dans l’ordre…

L’Žglise de Chavornay

CHAVORNAY: le temple de Chavornay, appelé aussi église réformée Saint-Marcel, est attesté depuis le 12e siècle. Il a été reconstruit et modifié à plusieurs reprises. Les parties les plus anciennes datent du Moyen-Âge, vers l’an 1400. Situé sur une colline surplombant le village, et visible loin à la ronde, l’église est une des plus vieilles du canton de Vaud et est classée comme bâtiment historique (bien culturel suisse d’importance nationale). Elle renferme un chœur gothique du 15e siècle et une nef comportant un plafond cintré en bois avec des colonnes, restaurée entre 1648 et 1671.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code